HYPNOLuce
Rated 3.5/5 based on 11 customer reviews

HYPNOLuce

79,00 €
On se dépêche ! Seulement 30 en stock !
HYPNOLuce : Inspirez… Soufflez !
  • ● Pratiquer la cohérence cardiaque au rythme de la lumière
  • ● 2 programmes de cohérence cardiaque
  • ● Socle 8x8 cm sur 3,4 cm de hauteur
  • ● Hauteur de la lampe 20 cm
  • ● Alimentées par deux piles AA
  • ● Garantie 1 an, pièces et main d'oeuvre
  • Livraison en 72h

HYPNOLuce, respirer pour... s’apaiser, se centrer, se destresser.

HYPNOLuce a été créée pour aider à la pratique de la cohérence cardiaque. La cohérence cardiaque est une technique de respiration qui permet à notre système nerveux central de revenir à l’équilibre. C’est une technique très simple, il s’agit de respirer à un rythme de 6 cycles respiratoires par minute pendant 5mn.

 
  • HYPNOLuce possède deux programmes de respirations:
  • 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration pour plus d’équilibre.
  • 3 secondes d’inspiration, 7 secondes d’expiration pour plus de calme.
  • Pas besoin de se préoccuper du temps, elle s’arrête seule au bout de 5mn.

Mais aussi respirer pour… s’accorder, s’écouter, se lier

Utiliser en groupe, en ouverture de réunion, en classe, avec nos patients ou coachés HYPNOLuce permet de se mettre au diapason, de s’harmoniser pour être plus à l’écoute et plus concentré.

 
  • Socle en plastique blanc de 8cm sur 8cm sur 3,4cm de hauteur.
  • 2 leds alimentées par deux piles AA.
  • Enveloppe en non-tissé et ouate M1 (anti-feu) de 20 cm de haut.
  • Fabriqué par MAJE et Soufflez vos maux Modèle déposé.
 

Cohérence Cardiaque

Respirer pour mieux gérer son stress et ses émotions

Ce que l’on appelle communément « cohérence cardiaque » est une technique respiratoire qui a pour objectif de stabiliser notre rythme cardiaque.

Cette stabilisation équilibre  le système nerveux autonome, notre système d’adaptation environnemental. Ce système est composé de deux parties, le système sympathique qui déclenche les actions nécessaires à la fuite ou au combat et le système parasympathique qui favorise la récupération, la relaxation et le repos.

La santé est dépendante de l’état d’équilibre de ces deux systèmes. Or nous n’avons que peu de moyen de contrôle sur le système nerveux autonome. La respiration est une fonction qui a une action sur ce système et elle est accessible à la volonté. Nous pouvons donc l’utiliser pour « entrer » dans le système nerveux autonome.

L’inspiration stimule le système sympathique tandis que l’expiration stimule le système parasympathique.

Le fait de respirer à un rythme de 6 cycles par minutes permet d’atteindre un état d’équilibre physiologique qui provoque un recentrage, un ressourcement et un renforcement physique, mental et émotionnel.

6 cycles (inspiration/expiration) par minute, chaque cycle dure de 10 secondes :

5 secondes d’inspiration/5 secondes d’expiration privilégie l’équilibre

4 secondes d’inspiration/6 secondes d’expiration privilégie la relaxation

6 secondes d’inspiration/4 secondes d’expiration privilégie l’action.

Si nous arrivions à faire 3 séquences de 5 mn de respiration en rythme par jour : le matin, le midi et le soir, nous serions armés contre les stress et les conséquences physiologiques néfastes de nos vies survoltées.

Focalisation sensorielle

Ouvrir notre cerveau à d'autres potentiels

Notre efficacité à réaliser nos projets et à être bien avec nous et les autres dépend de notre capacité à faire appel à toutes nos ressources.

Ces ressources sont corporelles, affectives, relationnelles et intellectuelles. Pour aller chercher ces ressources, il suffit d’ouvrir notre conscience. Elle fonctionne un peu comme une boîte à trésor. Il faut en avoir la clé et le trousseau est dans notre cerveau.

L’une des clés est d’agir sur le rythme des oscillations électromagnétiques de notre cerveau.

En faisant baisser ce rythme, on permet à toutes les aires de notre système cérébral de mieux échanger leurs informations. Quand nous faisons fonctionner ensemble toutes les parties de notre cerveau, nous avons un potentiel adaptatif décuplé.

Le mode classique de fonctionnement de notre cerveau est appelé BETA.

Le rythme Beta est celui du  mode éveillé, de l’action et de la réflexion. Il correspond à une fréquence de l’ordre de 14 à 21 Hz. Notre cerveau n’arrête pas de fonctionner. L’état de veille est caractéristique d’idées qui s’enchaînent rapidement. A l’état normal, la ruche bourdonne d’activités ! Dans les états d’hyperactivité, on observe que certaines zones sont hyperactives et que d’autres sont comme désactivées. En ondes Beta, on remarque que les deux hémisphères cerveaux collaborent peu.

Le mode clé est appelé ALPHA

Le rythme Alpha est celui du calme. Il baisse la fréquence des impulsions pour osciller entre 7 et 14 Hz. A ce rythme, il y a une meilleure collaboration entre les aires de notre cerveau. Les informations s’échangent avec plus de facilité. On libère des ressources jusqu’alors peu exploitées tant sur le plan physiologique que psychologique.

Comment faire baisser le rythme des impulsions électriques de notre cerveau ?

Nous sommes face à un paradoxe. Pour ouvrir son champ de potentiel, il faut dans un premier temps le refermer et porter son attention sur une seule occupation.

Pourquoi ?

En mode de fonctionnement classique (ondes Beta), notre cerveau fonctionne en privilégiant la rigueur et le contrôle. Il est focalisé sur les actions et les réflexions en cours. Nous souhaitons, pour nous ouvrir à d’autres ressources que cette partie trop consciente et « contrôleuse » baisse un peu de régime. Nous cherchons à obtenir une sorte de « lâcher prise ».

Pour cela, on va « ruser ». On donne à notre partie trop consciente l’ordre d’intensifier sa tâche.

Cette amplification va curieusement permettre à une autre porte de s’ouvrir. C’est comme si la conscience, rassurée d’être pleinement sollicitée, et totalement absorbée par sa tâche, baissait la garde. Elle passe en onde Alpha et notre cerveau s’ouvre à d’autres potentiels.

Il y a plusieurs manières d’aider la conscience à se focaliser.

Focalisation sur la respiration

C’est le principe de la Cohérence Cardiaque. Toute notre attention est portée sur notre processus respiratoire. On est attentif à notre rythme, aux mouvements de notre poitrine et de notre ventre, à la chaleur de l’air qui rentre et qui sort…On force notre corps et notre esprit à être totalement concentrés sur une seule action. Notre vigilance est aux commandes (ou croit l’être). Elle est « rassurée » et elle lâche l’affaire et la boîte à trésors s’ouvre!

Focalisation sur un sens

Trois modes de sensations sont faciles à utiliser pour passer en mode Alpha : la vue, l’ouïe et le touché.

 

L’ouïe.

On commence par fermer les yeux pour donner tout l’espace à nos capacités auditives. On écoute tout : du bruit de la rue au plus infime mouvement qui nous entoure, à ceux de notre corps… On se force à analyser et à reconnaître tous les bruits. Notre conscience vigilante est au maximum. Elle croit diriger les opérations et elle finit par laisser faire et nous passons en ondes alpha.

Le sens kinesthésique, le touché

On se focalise sur un ressenti tactile, comme si on était seulement une peau. C’est l’effet du bain chaud ou de la brise du vent d’été. Les bébés font cela très bien. Ils se laissent emportés par le bercement et les caresses. Les adultes sont souvent moins habiles. L’effet est le même que pour l’ouïe. Nous finissons par entrer en ondes cérébrales alpha.

La vue

C’est celui que nous avons retenu car c’est le plus facile à utiliser. Il s’agit de focaliser son regard sur un point ou un objet.

C’est le principe d’HYPNOLuce. Vous fixez la lumière et vous laissez faire !

 

HYPNOLuce, respirer pour... s’apaiser, se centrer, se destresser.

HYPNOLuce a été créée pour aider à la pratique de la cohérence cardiaque. La cohérence cardiaque est une technique de respiration qui permet à notre système nerveux central de revenir à l’équilibre. C’est une technique très simple, il s’agit de respirer à un rythme de 6 cycles respiratoires par minute pendant 5mn.

 
  • HYPNOLuce possède deux programmes de respirations:
  • 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration pour plus d’équilibre.
  • 3 secondes d’inspiration, 7 secondes d’expiration pour plus de calme.
  • Pas besoin de se préoccuper du temps, elle s’arrête seule au bout de 5mn.

Mais aussi respirer pour… s’accorder, s’écouter, se lier

Utiliser en groupe, en ouverture de réunion, en classe, avec nos patients ou coachés HYPNOLuce permet de se mettre au diapason, de s’harmoniser pour être plus à l’écoute et plus concentré.

 
  • Socle en plastique blanc de 8cm sur 8cm sur 3,4cm de hauteur.
  • 2 leds alimentées par deux piles AA.
  • Enveloppe en non-tissé et ouate M1 (anti-feu) de 20 cm de haut.
  • Fabriqué par MAJE et Soufflez vos maux Modèle déposé.
 

Cohérence Cardiaque

Respirer pour mieux gérer son stress et ses émotions

Ce que l’on appelle communément « cohérence cardiaque » est une technique respiratoire qui a pour objectif de stabiliser notre rythme cardiaque.

Cette stabilisation équilibre  le système nerveux autonome, notre système d’adaptation environnemental. Ce système est composé de deux parties, le système sympathique qui déclenche les actions nécessaires à la fuite ou au combat et le système parasympathique qui favorise la récupération, la relaxation et le repos.

La santé est dépendante de l’état d’équilibre de ces deux systèmes. Or nous n’avons que peu de moyen de contrôle sur le système nerveux autonome. La respiration est une fonction qui a une action sur ce système et elle est accessible à la volonté. Nous pouvons donc l’utiliser pour « entrer » dans le système nerveux autonome.

L’inspiration stimule le système sympathique tandis que l’expiration stimule le système parasympathique.

Le fait de respirer à un rythme de 6 cycles par minutes permet d’atteindre un état d’équilibre physiologique qui provoque un recentrage, un ressourcement et un renforcement physique, mental et émotionnel.

6 cycles (inspiration/expiration) par minute, chaque cycle dure de 10 secondes :

5 secondes d’inspiration/5 secondes d’expiration privilégie l’équilibre

4 secondes d’inspiration/6 secondes d’expiration privilégie la relaxation

6 secondes d’inspiration/4 secondes d’expiration privilégie l’action.

Si nous arrivions à faire 3 séquences de 5 mn de respiration en rythme par jour : le matin, le midi et le soir, nous serions armés contre les stress et les conséquences physiologiques néfastes de nos vies survoltées.

Focalisation sensorielle

Ouvrir notre cerveau à d'autres potentiels

Notre efficacité à réaliser nos projets et à être bien avec nous et les autres dépend de notre capacité à faire appel à toutes nos ressources.

Ces ressources sont corporelles, affectives, relationnelles et intellectuelles. Pour aller chercher ces ressources, il suffit d’ouvrir notre conscience. Elle fonctionne un peu comme une boîte à trésor. Il faut en avoir la clé et le trousseau est dans notre cerveau.

L’une des clés est d’agir sur le rythme des oscillations électromagnétiques de notre cerveau.

En faisant baisser ce rythme, on permet à toutes les aires de notre système cérébral de mieux échanger leurs informations. Quand nous faisons fonctionner ensemble toutes les parties de notre cerveau, nous avons un potentiel adaptatif décuplé.

Le mode classique de fonctionnement de notre cerveau est appelé BETA.

Le rythme Beta est celui du  mode éveillé, de l’action et de la réflexion. Il correspond à une fréquence de l’ordre de 14 à 21 Hz. Notre cerveau n’arrête pas de fonctionner. L’état de veille est caractéristique d’idées qui s’enchaînent rapidement. A l’état normal, la ruche bourdonne d’activités ! Dans les états d’hyperactivité, on observe que certaines zones sont hyperactives et que d’autres sont comme désactivées. En ondes Beta, on remarque que les deux hémisphères cerveaux collaborent peu.

Le mode clé est appelé ALPHA

Le rythme Alpha est celui du calme. Il baisse la fréquence des impulsions pour osciller entre 7 et 14 Hz. A ce rythme, il y a une meilleure collaboration entre les aires de notre cerveau. Les informations s’échangent avec plus de facilité. On libère des ressources jusqu’alors peu exploitées tant sur le plan physiologique que psychologique.

Comment faire baisser le rythme des impulsions électriques de notre cerveau ?

Nous sommes face à un paradoxe. Pour ouvrir son champ de potentiel, il faut dans un premier temps le refermer et porter son attention sur une seule occupation.

Pourquoi ?

En mode de fonctionnement classique (ondes Beta), notre cerveau fonctionne en privilégiant la rigueur et le contrôle. Il est focalisé sur les actions et les réflexions en cours. Nous souhaitons, pour nous ouvrir à d’autres ressources que cette partie trop consciente et « contrôleuse » baisse un peu de régime. Nous cherchons à obtenir une sorte de « lâcher prise ».

Pour cela, on va « ruser ». On donne à notre partie trop consciente l’ordre d’intensifier sa tâche.

Cette amplification va curieusement permettre à une autre porte de s’ouvrir. C’est comme si la conscience, rassurée d’être pleinement sollicitée, et totalement absorbée par sa tâche, baissait la garde. Elle passe en onde Alpha et notre cerveau s’ouvre à d’autres potentiels.

Il y a plusieurs manières d’aider la conscience à se focaliser.

Focalisation sur la respiration

C’est le principe de la Cohérence Cardiaque. Toute notre attention est portée sur notre processus respiratoire. On est attentif à notre rythme, aux mouvements de notre poitrine et de notre ventre, à la chaleur de l’air qui rentre et qui sort…On force notre corps et notre esprit à être totalement concentrés sur une seule action. Notre vigilance est aux commandes (ou croit l’être). Elle est « rassurée » et elle lâche l’affaire et la boîte à trésors s’ouvre!

Focalisation sur un sens

Trois modes de sensations sont faciles à utiliser pour passer en mode Alpha : la vue, l’ouïe et le touché.

 

L’ouïe.

On commence par fermer les yeux pour donner tout l’espace à nos capacités auditives. On écoute tout : du bruit de la rue au plus infime mouvement qui nous entoure, à ceux de notre corps… On se force à analyser et à reconnaître tous les bruits. Notre conscience vigilante est au maximum. Elle croit diriger les opérations et elle finit par laisser faire et nous passons en ondes alpha.

Le sens kinesthésique, le touché

On se focalise sur un ressenti tactile, comme si on était seulement une peau. C’est l’effet du bain chaud ou de la brise du vent d’été. Les bébés font cela très bien. Ils se laissent emportés par le bercement et les caresses. Les adultes sont souvent moins habiles. L’effet est le même que pour l’ouïe. Nous finissons par entrer en ondes cérébrales alpha.

La vue

C’est celui que nous avons retenu car c’est le plus facile à utiliser. Il s’agit de focaliser son regard sur un point ou un objet.

C’est le principe d’HYPNOLuce. Vous fixez la lumière et vous laissez faire !